En route vers l’île de Pico, 2ème plus grande de l’archipel des Açores. Notre arrivée a été tourmentée… nous avons eu la chance de rencontrer des locaux qui nous ont aidé à trouver notre chemin. C’est parti pour le second chapitre de notre road trip à Pico et Faial.


Découvrez notre road trip à Pico et Faial en images :


Jour 1 :

Visite des vignes de Criação Velha

Les paysages viticoles à Pico sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. Ces vignes si typiques sont préservées par ceux qui les possèdent. Traitement et cueillette du raisin se font encore à la main. Les murs de roche noire permettent de protéger les arbustes du vent et de les préserver la chaleur.


Visite de la gruta das Torres

De nombreux tunnels et grottes de lave existent aux Açores mais peu sont accessibles. On vous conseille de visiter ceux das Torres avec un guide, car ce sont les plus grands tunnels de lave du Portugal.

Mieux vaut faire cette activité durant une journée moins ensoleillée voire pluvieuse. Dans le tunnel, la température est stable entre 16-18° et le taux d’humidité est à son maximum.

Le guide est là pour vous expliquer des phénomènes naturels comme la flore, les bactéries, les différentes couches de lave visibles, les types de roche volcanique, les stalactites etc.

Sous la terre, vous explorez un monde sombre, très sombre… Nous avons tous éteint nos lampes pour se rendre compte de l’obscurité et des sons qui se produisaient. Des légendes urbaines racontent que des aventuriers ont exploré les grottes seuls, à la flamme d’un briquet.

Infos utiles : Réservez en avance votre visite. Les départs se font selon des horaires précis.
Téléphone :  924 403 921

Cette coulée de lave nous fait penser à Mona Lisa


Jour 2 :

Ascension du Mont Pico

A plus de 2 350 mètres d’altitude, la tâche n’était pas mince. Nous n’avions pas de bonnes conditions météo pour faire l’ascension. Seulement une ouverture de 6h entre 3h et 9h du matin. Le site le plus précis et le plus fiable pour vérifier la météo est windguru.com.

On a donc saisi notre chance à 3h du matin. On est arrivé à la casa montanha pour l’inscription au registre des randonneurs. On signe un document de sécurité, assiste à des conseils, etc. L’avantage c’est que l’on vous fournit un GPS en cas de soucis (il permet aussi de contacter la base) et des bâtons de marche (indispensable pour la descente). Pendant notre ascension, on a observé les différentes couches de lave et leurs couleurs si particulières.

L’ascension est vraiment dure si les conditions ne sont pas optimales. Le chemin est très bien balisé mais une bonne condition physique, du bon matériel et un fort mental est indispensable. D’en haut, nous avons un point de vue unique et si le ciel est complètement dégagé vous pourrez apercevoir 5 îles des Açores et quelques cratères.

Infos utiles : Prenez un coupe-vent, des vêtements chauds, 1,5L d'eau par personne, des aliments à haut 
indice glycémique, une lampe frontale. Ne lésinez pas sur de très bonnes chaussures de marche !
Les GPS et bâtons de marche peuvent être empruntés à la casa da 
montanha. 
Le prix de l'inscription de 12€ par personne. Le chemin est bien balisé, vous n'avez pas besoin de guide.
Vérifiez toujours les conditions météorologiques avant de partir.


Jour 3 :

6h : réveil avant le lever du soleil. On voulait observer le Mont Pico se reflétant dans la lagoa do Capitão et da Rosada. Mais ce n’était pas notre jour de chance comme vous pouvez le voir…

Plus grande ligne droite des Açores (19 km) :


On n’est pas resté longtemps sur place et on a décidé d’aller prendre quelques photos de street art à Madalena avant d’aller faire notre excursion en plein océan.


Excursion en mer pour voir les dauphins et les baleines

C’est une expérience à ne pas manquer ! Lajes do Pico est le lieu de passage de nombreux cétacés. Auparavant, la ville était connue pour la chasse à la baleine. Aujourd’hui, c’est un atout scientifique et touristique pour les observer et les étudier. Nous avons choisi Espaço Thalassa pour faire cette activité.

Avant de commencer votre « whale watching« , les guides vous montrent un film de présentation sur l’histoire de la ville, les différentes espèces que vous pourrez apercevoir , les moyens de les repérer, le développement du tourisme durable etc. Ensuite, on met nos K-way, nos gilets de sauvetage et on embarque ! Le tour dure 3h environ et vous bénéficierez d’une expertise guidée sur le bateau.

Espaço thalasso est soucieux du bien être des espèces. Les bateaux ne s’approchent jamais trop près des cétacés et sont peu nombreux. Par ailleurs, pour 10 clients, l’agence s’engage à planter 1 arbre au Portugal pour limiter l’impact écologique.

Susana, notre guide, est une experte des cétacés. Elle nous a donné un tas d’informations sur chaque espèce : leur mode vie, de communication, de reproduction… C’était très intéressant et cela nous a permis de bien comprendre ce que nous étions en train d’observer.

Ainsi, nous avons pu observer différentes espèces :

  • Une fin whale et son bébé
  • Des dizaines de dauphins communs qui s’amusaient autour du bateau
  • Quelques dauphins de Risso qui ont la particularité de porter des cicatrices blanches sur leurs corps
  • Et même un poisson volant !

Un certificat d’observation vous sera remis à la fin de l’excursion avec les espèces observées.

L’agence organise aussi des événements : nous avons assisté à une présentation du photographe João Quaresma, grand prix Nikon international.

Infos utiles : Tarifs et réservation ici


  Musée des baleiniers

Si le temps n’est pas assez clément pour faire une excursion en mer, vous pouvez visiter le musée des baleiniers.  Il est très interactif car vous pouvez regarder un film et découvrir tous les outils servant à la chasse de la baleine et à la production d’huile et autres dérivés.

Alors il faut un peu s’accrocher si vous êtes sensibles… Mais on en apprend sur la vie des açoréens dans les années 60. Même si la chasse à la baleine est immorale de nos jours,  elle était vitale pour les familles qui avaient peu de revenus. Les habitants disaient qu’ils n’avaient pas de plaisir à tuer les baleines, mais ils voulaient donner un meilleur avenir à leurs enfants.

Interdite depuis 1982, les vigiles qui autrefois repéraient les baleines pour les chasser, aident aujourd’hui les scientifiques à étudier les espèces et leur environnement. Beau retournement.


Retour vers Madalena, demain nous partons pour Faial, l’île en face de Pico.

Sur la route, nous croisons des vaches en pleine nature. Nous nous sommes arrêtés à un miradouro pour observer l’immensité de l’océan. La météo était orageuse, donnant aux paysages une lumière et des couleurs somptueuses. Sur la pierre chaude, les lézards grouillent. Certains sont noirs comme la pierre volcanique, avec quelques reflets verts.


Jour 4

Faial

Pour le dernier jours de notre road trip, cap sur Faial. Nous avons pris le bateau jusqu’au port d’Horta. Belle traversée avec le mont Pico derrière nous, qui jouait encore à cache-cache.


Port d’Horta

Emblématique, ce port est comblé de dessins peints par les marins, censés leur porter chance. C’est une tradition qui perdure encore aujourd’hui, donnant à cette marina, un charme fou !

L’architecture des bâtiments est très belle et diffère des autres îles


Monte da guia

Tout en haut du cône volcanique (lieu préservé), on peut apercevoir le port d’Horta, la ville et les criques d’eau turquoise. Le paysage est splendide (voir vidéo). Quand le ciel est dégagé, on peut même observer au loin, les volcans.


Caldeira

La caldeira est un cratère d’environ 2km de diamètre. On peut observer un petit cône volcanique, le Capelo, sorti du fond de la caldeira (on peut le voir sur la photo). Le paysage est incroyable. Nous n’avons pas pu faire la randonnée autour du cratère (environ 7 km) car le temps était très brumeux mais il paraît que ça en vaut la peine !

Infos utiles : De Caldeira, si vous souhaitez aller directement à Capelinhos, il existe un raccourci. 
En descendant la route, tournez à droite (indication Serra), suivez ce chemin de terre une dizaines de minutes, 
puis au premier croisement (aucune indication), allez vers la gauche et descendez direction Capelo.


Capelinhos

La dernière éruption volcanique (volcan sous-marin de Capelinhos) date de 1957. Le lieu est lunaire, seule la mer nous rappelle qu’on est bien sur la Terre. C’est un endroit unique. La visite du « centre d’interprétation » est à conseiller : vous y trouverez des informations très instructives sur les volcans et en particulier sur cette dernière éruption.

La pierre noire contraste avec les volcans verts en arrière plan


Et voilà, notre road trip à Pico et Faial s’achève ainsi. Si vous avez raté le début de notre séjour, à São Miguel, n’hésitez pas à cliquer ici. Découvrez aussi nos bonnes adresses aux Açores ici.

Author

5 Comments

  1. Pingback: Road trip à São Miguel - Açores - Travel & cie.

  2. Labarre Philippe Reply

    Bonjour
    Je serais intéressé
    Je souhaiterais plus de détail

    • Merci beaucoup 🙂 J’espère que ça te donnera des idées de destination !

Write A Comment