Mon premier bonsaï d’intérieur

Après la  visite de l’arborétum de la Vallée-aux-Loups, à Chatenay-malabry, nous avons pu visiter la collection de bonsaïs de Remy Sanson. Remy Samson est le maître du bonsaï. Il en possède jusqu’à 9 000, répartis en plus de 350 espèces, âgés de six ans à plus de 300 ans !

Cest à ce moment là que j’ai pensé à en avoir un. J’avais envie de donner un esprit un peu tropical à mon salon. Je trouve que ces arbres miniatures inspirent au voyage.

L’idée d’avoir un premier bonsaï doit être réfléchie car si vous voulez le garder des années et en bonne santé, il faut suivre quelques étapes.

Mes conseils :

  • Bien choisir son premier bonsaï

Pas besin de partir en voyage à l’autre bout du monde pour le choisir ! Une jardinerie suffira ou des boutiques spécialisées bien sûr.

N’hésitez à vous renseigner sur les différentes espèces existantes et leurs caractéristiques.

Bien évidemment, il existe des bonsaïs d’intérieur et d’extérieur : à vous de voir ce qu’il vous convient.

Personnellement, je ne savais pas trop quoi choisir. Je suis allé à la jardinerie Truffaut afin de pouvoir comparer les différents bonsaïs exposés. Je me suis penché sur le Carmona, car il fleuri en été et sa forme en étages me plaisait beaucoup.

Si vous êtes débutants, vous pouvez choisir cette espèce, mais il faut tout de même savoir que c’est une variété de culture délicate.

Les caractéristiques du Bonsaï Carmona :

Le Carmona est un arbre des tropiques du sud de la Chine. C’est en été qu’il fleurira et dévoilera ses petites fleurs blanches. img_9238

  • Acquérir le matériel nécessaire pour entretenir votre bonsaï

Plusieurs instruments sont essentiels pour entretenir votre bonsaï. Il vous faudra :

  • Une soucoupe avec des billes en argiles (celles-ci permettront de garder un certain taux d’humidité aux racines et à la terre de votre plante)
  • Une paire de ciseaux spéciale (ne surtout pas utiliser ceux de la cuisine, inadaptés à la coupe des branches)
  • Un vaporisateur (pour humidifier les feuilles de votre bonsaï)
  • De l’engrais (pour débuter, il vaut mieux choisir un engrais prêt à l’emploi à pulvériser directement sur les racines)

img_9249

  • Température et emplacement de votre bonsaï :

Si vous possédez un bonsaï d’intérieur, comme le notre, il faut le laisser proche d’une source de lumière, mais pas exposé au soleil directement. Au niveau de la température, le bonsaï s’épanouira entre 15 à 25 degrés. Faîtes attention aux courants d’air et au sur-chauffage en hiver qui pourrait faire un choc thermique à votre plante.

  • Arrosage:

La motte de terre doit toujours être humide, n’hésitez pas à la vaporiser abondamment d’eau.

Je conseille d’arroser une fois par semaine, où il faudra également immerger totalement votre pot dans l’eau (jusqu’au début du tronc) pendant 5 minutes. Cette immersion doit être faite selon les besoins de votre bonsaï. En effet, je le fait que occasionellement.

Si les feuilles tombent beaucoup c’est à cause du manque d’eau, si les feuilles jaunissent c’est que vous sur-arroser.

Pensez aussi à vaporiser un peu d’eau sur les feuilles de sorte qu’il sente la pluie tomber.

img_9250

img_9259

 

 

 

 

 

  • enGRAIS :

Vaporiser votre engrais au plus près de la motte après l’arrosage.

  • 1 fois toutes les 2 semaines entre octobre et mars
  • 1 fois par semaine entre avril et septembre

Cela évitera les différentes maladies liées au bonsaï et permettra d’apporter les nutriments nécessaires à votre plante.

img_9265

  • Taille de votre bonsaï:

Le mode de croissance du bonsaï est très rapide. Vous pouvez le « pincer » toute l’année. Couper des rameaux de 2 à 3 feuilles dès qu’une branche en possède 7 ou 8. Sachez qu’il faut toujours couper sous une feuille.

Pour tailler la structure, faîtes-le janvier à mars (période de faible croissance). Faîtes attention à toujours garder sa forme initiale.

Je m’explique : si d’un côté de votre bonsaï vous avez une « boule », faîtes en sorte de le tailler dans cette même forme. A l’inverse, si votre bonsaï s’étend de manière longiligne, couper seulement le bout. Ainsi, il restera toujours harmonieux.

img_9243

  • Rempotage de votre premier bonsaï :

Il faut rempoter votre Carmona tous les 2 à 3 ans. L’idéal est d’utiliser du terreau à bonsaï, ce sera parfait lors de votre rempotage. Par conséquent, il faudra également vous munir d’un plus grand pot.

Coupez le surplus de racines afin qu’il puisse s’adapter plus facilement à son nouveau pot.


En espérant que cet article vous sera utile. N’hésitez pas à nous poser vos questions dans les commentaires si vous aussi, vous venez d’acquérir votre premier bonsaï !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Author

1 Comment

  1. Je suis vraiment passionnée par le jardinage et j’ai également un très beau bonsaï à la maison. C’est une amie qui m’en a fait cadeau pour mon anniversaire et j’y tiens beaucoup !

Write A Comment