Passionnés de voyage, il était temps pour nous de partager avec vous toutes nos aventures ! Le blog c’est un grand pas mais on voulait plus… Pouvoir survoler des endroits incroyables et produire de belles images. On s’est donc fait offrir un drone à Noël et depuis on ne s’en sépare plus !

Aujourd’hui, nous vous aidons dans vos premiers pas, avec 10 conseils pour bien débuter avec un drone. C’est parti !

Vue christ drone lisbonne


1/ Déterminer vos objectifs avant d’investir dans un drone

Quel drone choisir ? Cette question on se l’ait directement posée. Tout d’abord il faut définir vos envies :

  • Simple loisir

OU

  • Capturer de belles images, en produire des vidéos et les partager sur internet

Après avoir déterminé l’utilisation que vous aurez de votre appareil, il suffit de comparer les modèles. Vous avez de simples drones à moins de 100€ et certains sont à plus de 4000€ ! De quoi en perdre la tête… La qualité et les fonctionnalités sont complétement différentes. N’hésitez donc pas à comparer les modèles sur internet et en boutique.

Si nous devions vous donner un conseil, n’achetez pas un drone ultra-performant. Le marché du drone évolue constamment et de nouveaux modèles sont développés chaque année. Les prix décroissent ainsi très rapidement.

Pour notre part, nous avons hésité entre un DJI Phantom 3 et un Parrot Bebop 2. Ces deux modèles sont de moyenne gamme. Leurs fonctionnalités sont très similaires.

Nous nous sommes finalement tourné pour le second, car l’offre était bien plus intéressante : Drone + Skycontroller + Cockpitglass à 500€ le tout. Mais aussi pour ce modèle car il est plus léger, petit et moins volumineux. (C’était un point essentiel pour partir facilement en voyage sans être trop encombrés).

Et depuis, on n’est pas déçus, on s’amuse beaucoup ! La preuve en images…

Qu’en pensez-vous ? 😉


2/ Se renseigner sur la législation

Voici quelques règles primordiales à respecter lorsque vous pilotez un drone en France :

  • Ne pas filmer les personnes à leur insu (et faire attention à ne pas s’approcher de quiconque, les hélices peuvent blesser)
  • Ne pas filmer au dessus des résidences privées / en ville
  • Ni à proximité d’aéroports ou d’aérodromes
  • Ni les sites sensibles ou protégés (bases militaires, centrales nucléaires, voies ferrées, etc)
  • On respecte la hauteur de vol maximum de 150 mètres
  • Ne pas filmer de nuit
  • Toujours garder son drone à vue d’œil

Il faut savoir que les règles dépendent de chaque pays, renseignez-vous bien avant de partir en voyage à l’étranger !

Actuellement à Lisbonne, nous nous sommes renseignés sur la législation via le site VoanaBoa.

Pour pouvoir filmer au dessus de la ville et près des monuments, nous avons demandé et obtenu une autorisation.


3/ Bien lire la notice avant le décollage

Cela paraît banal mais quand vous déballerez votre drone pour la première fois vous comprendrez ! Vous ressentirez surement une petite adrénaline lors du premier vol et les suivants. Pour être serein, familiarisez-vous avec l’engin et toutes ses fonctionnalités.

Il est important de bien suivre les étapes de montage des hélices, de calibrage, de stabilisation etc. Il faut éviter les surprises pour ne pas paniquer ! 🙂


4/ S’entraîner à manier les touches de la MANETTE (skycontroller)

Comme nous l’avons expliqué ci-dessus, lisez bien le manuel et toutes les fonctionnalités de la manette (très pratique).

Pour le premier vol, faites voler votre drone à 2 mètres de hauteur environ et testez les touches. C’est la seule façon de bien s’approprier l’appareil et la manette.

Globalement le maniement du drone avec le skycontroller n’est pas très compliqué, surtout si vous êtes habitué aux consoles de jeux. 😉


5/ Posséder un smartphone ou une tablette

Généralement, vous aurez besoin d’un smartphone ou d’une tablette assez récent(e) pour piloter votre drone.

Il vous faudra donc installer l’application de contrôle, puis suivre les étapes pour faire voler votre appareil !

Le type smartphone ne compte pas beaucoup au début mais plus vous volerez, plus vous serez exigeant surtout si vous utilisez le FPV (First Person View), les lunettes 360°. En terme de qualité d’image notamment.


6/ Toujours s’assurer d’avoir un matériel bien chargé

C’est l’élément essentiel pour le bon déroulement d’un vol. Ayez la certitude que tous vos objets soient chargés (batterie du drone, manette et smartphone).

Il faut savoir qu’un vol de drone est consommateur de beaucoup d’énergie, votre batterie a une durée maximale de 25 minutes (pour le bebop 2).

Petit plus : si vous comptez prendre plusieurs prises le même jour (en voyage par exemple), prenez une batterie portable (pour le smartphone) et une batterie supplémentaire pour le drone.


7/ Prêter attention aux conditions météorologiques

Méfiez-vous d’un beau ciel bleu ! En effet, il peut faire très beau mais beaucoup de vent… Même si votre drone est conçu pour résister, il vaut mieux ne pas le faire voler dans certaines conditions :

  • Vent fort
  • Pluie
  • Neige
  • Nuit

Ces précautions vous éviteront des dysfonctionnements voire des crashs.


8/ Être à deux pour débuter avec un drone

C’est vraiment plus rassurant d’être à deux, votre copilote vous sera très utile.

Organisez-vous de manière à ce que l’un pilote et que l’autre vérifie visuellement la trajectoire du drone (distance, perspective etc).

En cas de crash, votre ami pourra rapidement aller récupérer le drone au lieu de tout laisser sur place pour aller le chercher (ça sent le vécu…) 😉


9/ S’entraîner 2 ou 3 fois sur une surface plane

Avant de s’aventurer sur les grands espaces bien dénivelés (montagnes, falaises etc), entraînez-vous dans votre jardin ou dans un champ pour tester votre drone.

Ce sont ces entraînements qui vous permettront d’être à l’aise avec l’engin.

Une fois prêt, vous pourrez passez au niveau supérieur, mais garder en tête qu’il faut éviter :

  • Le sable
  • Le gravier
  • L’herbe trop haute

Bref, tout ce qui peut nuire à votre drone, car ça reste fragile tout de même.

On a déjà perdu deux hélices depuis l’achat de notre drone. L’une à cause d’un atterrissage sur de la pelouse trop haute (cela a endommagé une hélice) et l’autre s’est dégondée causant un crash sur le sable…


10/ Vous procurer un sac de transport pour protéger votre appareil

On s’est posé rapidement la question, car on voyage beaucoup et on emmène beaucoup de matériel (appareil photo, chargeur, trépied, gopro, drone et manette). Donc quelle-est la meilleure manière de transporter son drone ?

Nous avons customisé une sacoche d’ordi pour transporter notre drone. Celui-ci est assez plat et occupe peu d’espace, c’est donc un avantage. Mais si vous vous procurez un drone plus imposant (comme un DJI), il vaudra mieux investir dans un sac spécifiquement conçu (avec des inserts à l’intérieur pour bien le maintenir).

Plusieurs marques vous proposeront des modèles selon votre drone : Lowepro, Manfrotto ou encore Parrot.


N’hésitez pas à nous poser d’autres questions dans les commentaires ! Partagez-nous vos plus belles images en drone également.

Bon vol 🙂

Author

3 Comments

  1. Super article que je vais m’empresser de partager ! Je voulais prendre un drone aussi puis finalement, vu la complexité avec les différentes législations, j’ai abandonné l’idée… En tout cas pour l’instant !

    • Ruben Reply

      Hello Leslie,

      Tout d’abord merci pour ton commentaire, ça fait plaisir d’avoir un retour aussi positif. Si tu hésites à prendre un drone à cause de la legislation, je trouve dommage car on fait réellement de belles choses avec, mais je te comprends. N’hésites pas à partager tes images le jour où tu en auras un :).

  2. Pingback: Notre matériel photo et vidéo pour partir en voyage - Travel & cie.

Write A Comment